Le Campus hospitalo-universitaire

Un site utilisant le Réseau AP-HP

Campus Hospitalo-Universitaire Grand Paris-Nord

Le Campus hospitalo-universitaire

campus-hospitalo-universitaireConstruire la santé de demain

Le Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord regroupera, sur un site unique, une structure hospitalière qui abritera les activités médico-chirurgicales des hôpitaux Bichat (Paris XVIIIème) et Beaujon (Clichy) et une université réunissant les activités d’enseignement des deux sites universitaires de médecine actuels Villemin (Paris 10e) et Bichat (Paris 18e), un site universitaire d’odontologie (Garancière Paris 6e) et les activités de recherche d’excellence des unités mixtes portées par l’Université Paris Diderot et l’Inserm dans le domaine de la santé.

Le nouveau campus hospitalo-universitaire représentera une surface de 200 000m2 SDO (surface dans l’œuvre) environ : 130 000m2 pour les activités hospitalières et 70 000 m2 pour les activités d’enseignement et de recherche, dont 15 000m2 correspondant aux enseignements dispensés par les facultés d’odontologie.

L’Université Paris Diderot et l’AP-HP ont l’ambition de placer le patient au centre du progrès médical et de construire de nouvelles articulations entre les dimensions de soin, d’enseignement et de recherche.

L’enjeu est de se projeter dans le Grand Paris, de participer à la mutation d’un territoire dynamique économiquement et démographiquement, mais aussi de s’adapter aux évolutions du système de santé et de construire la médecine de demain.

Le Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord devrait voir le jour en 2025.

voletuniv_2Les enjeux du projet

  • Le Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord rassemblera sur un même site la formation, le soin et la recherche pour une meilleure prise en charge des patients et pour favoriser le progrès médical. Construire un hôpital et une université ensemble, comme les éléments d’un même Campus est une première en France.
  • Le Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord renforcera le service public de la santé à l’échelle du Grand Paris au bénéfice des franciliens du Nord de la capitale, en complémentarité avec les autres établissements hospitaliers du territoire.
  • Le Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord rééquilibrera l’offre de soins de formation et de recherche en santé par un grand projet novateur au nord de Paris.
  • Le Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord formera les professionnels de santé tout au long de leur parcours en formation initiale et formation continue.
  • Le Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord accueillera les formations paramédicales auxquelles l’université délivre des diplômes.

© Olivier Lechat

© Olivier Lechat

Un rôle d’avant-garde pour la santé d’Île-de-France

La vocation du futur Campus hospitalo-universitaire est celle d’un établissement d’excellence à l’échelle nationale et internationale. Cette excellence doit se décliner dans les domaines du soin, de l’enseignement et de la recherche.

La spécificité forte de ce projet est qu’il sera d’emblée conçu comme un Campus. C’est la première fois, depuis que les CHU (centres hospitaliers universitaires) existent, qu’un hôpital et une faculté de médecine sont reconstruits simultanément. Cela autorise un cadre nouveau pour repenser les articulations entre les dimensions de soin, d’enseignement et de recherche.

Plusieurs principes communs en donnent l’illustration :

  • aucun acte invasif ne sera réalisé dans le nouveau campus qui n’aura pas été au préalable exercé par simulation par le professionnel, qu’il soit médical ou soignant ;
  • les formations paramédicales dans le nouveau campus seront largement universitarisées ;
  • les nouvelles méthodes d’enseignement mises en œuvre dans le nouveau Campus bénéficieront pleinement non seulement à la formation continue des professionnels, mais à la construction de nouvelles interactions avec les patients.

Entre autres, l’hôpital développera ses centres de référence nationaux. Il veillera par ailleurs au bon équilibre entre ses activités de recours (prises en charge spécifiques ou de haute spécialisation) et sa réponse aux besoins de proximité (par exemple les activités non programmées d’urgence).

Le campus hospitalo-universitaire sera au service d’une médecine plus humaine, en aménageant notamment des espaces propices à de meilleures interactions avec les patients (généralisation des chambres individuelles, organisation des boxes de consultation…).