Combien y aura-t-il de professionnels dans le futur hôpital ? Est-ce que le Campus va conduire à des réductions d’effectifs ?

Un site utilisant le Réseau AP-HP

Campus Hospitalo-Universitaire Grand Paris-Nord

Combien y aura-t-il de professionnels dans le futur hôpital ? Est-ce que le Campus va conduire à des réductions d’effectifs ?

faqCombien y aura-t-il de professionnels dans le futur hôpital ? Est-ce que le Campus va conduire à des réductions d’effectifs ?

Concevoir d’emblée le futur ensemble comme un Campus est un pari qui doit permettre d’attirer et fidéliser les meilleures compétences pas seulement parce que ses espaces favoriseront le travail en commun, mais parce qu’il aura réussi une élévation générale du niveau de qualité de vie au travail : la qualité de vie au travail grâce à la convivialité des espaces, mais aussi grâce véritables marges d’autonomie pour les professionnels qui y exercent ; promotion de nouveaux métiers et des délégations de compétences ; transdisciplinarité accrue entre les grands domaines de la santé et d’autres champs scientifiques, notamment les sciences humaines et sociales.

Pour y parvenir, les HUPNVS sont les promoteurs d’une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC), qui aboutira à la fin de l’année 2018 et devra permettre de repenser les métiers du futur Campus.

Certains métiers devront évoluer du fait du rapprochement sur un seul site des deux hôpitaux. Par exemple, Bichat et Beaujon ont actuellement près de 80 agents de sécurité incendie et 80 agents de sécurité anti-malveillance. Cela est lié à la configuration des bâtiments. Les regrouper sur un seul site doit permettre de redéployer ces moyens. De même, les deux services d’urgence, deux sites de biologie, d’imagerie, de services administratifs pour l’accueil des patients nécessitent des professionnels en nombre important qui pourra être réduit lorsqu’un bâtiment neuf et fonctionnel accueillera les équipes actuelles des deux hôpitaux.

Parallèlement d’autres secteurs auront besoin d’être renforcés comme le plateau technique, les services d’hospitalisation de jour.

De nouveaux métiers devront être développés pour répondre aux besoins des patients, notamment pour la bonne coordination des parcours de soins. Plusieurs de ces métiers ont d’ores et déjà étaient identifiés, par exemple : coordonnateur d’éducation thérapeutique, coordonnateur du parcours patient, coordonnateur de plateau technique mutualisé, Infirmière clinicienne, infirmière d’endoscopie, infirmière de pose de cathéters, référent de l’informatique délocalisée, technicien d’acquisition en échographie…