Pourquoi un changement de site pour l’implantation du Campus ?

Un site utilisant le Réseau AP-HP

Campus Hospitalo-Universitaire Grand Paris-Nord

Pourquoi un changement de site pour l’implantation du Campus ?

Les porteurs de projet ont étudié une première implantation du Campus sur la ZAC des Docks à Saint-Ouen et mené à ce titre une première concertation publique de janvier à mars 2017.

Le rapport de cette première concertation, publié par le garant désigné par la commission nationale du débat public, Monsieur Jean Pierre TIFFON, relevait un assentiment général de voir arriver sur Saint-Ouen-Seine un campus hospitalo-universitaire : https://www.debatpublic.fr/file/2542/download?token=ZvQEtEc4

En revanche, le choix du site des Docks retenu pour études en décembre 2016 soulevait trois sujets de préoccupation :

  • Le Campus ne serait pas implanté sur le boulevard historique de Saint-Ouen-sur-Seine,
  • surtout, l’implantation retenue isolait le Campus et l’éloignait des stations de transport en commun, nécessitant de construire un pont rail coûteux et difficile à réaliser,
  • enfin, le Campus se trouverait à proximité des installations classées que sont la CPCU et le Syctom

Au vu de ces contraintes techniques et financières lourdes, la décision a été prise par le Préfet de la région Ile de France, en lien avec les porteurs de projets et les ministères concernés de renoncer à ce site d’implantation et d’entreprendre des études de faisabilité sur un autre site, toujours à Saint-Ouen sur Seine.

Le 30 novembre dernier, dans le cadre de la mission de coordination et de pilotage du projet qui lui a été confiée par le Premier ministre, Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, et les acteurs du projet de campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord ont retenu un nouveau site d’implantation.

C’est au cœur de la ville de Saint-Ouen que se situe le nouveau site retenu, sur les actuels emplacements de l’usine PSA, du magasin Conforama, du parc d’activités Gaudefroy et d’un îlot d’habitat en bordure de l’avenue Victor Hugo. La nouvelle emprise porte sur une superficie de plus de 7 ha, légèrement supérieure à celle du site initialement envisagé, ce qui facilitera l’insertion urbaine du projet.